Entreprendre: 5 Idées Reçues

Entreprendre: 5 Idées Reçues

5 min | 04/10/2019

Tordre le cou à ces idées préconçues !

Courageux, Charismatique, Fortuné, Adulé. Voilà les adjectifs qui nous traversent souvent l'esprit quand nous imaginons un entrepreneur. A coup de success stories bien ficelées, les créateurs d'entreprise sont devenus les aventuriers du XXIème siècle. Prends Indiana Jones, file-lui un MacBook et tu auras un CEO de start-up.

 

Logiquement, ce statut fait rêver beaucoup de monde. En particulier les plus jeunes qui ont été biberonnés aux produits de la Silicon Valley. Malgré tout, la vie d’entrepreneur demeure atypique. Être à son compte, ce n’est pas seulement un choix de carrière, mais carrément un mode de vie. Avec les avantages et les contraintes que cela implique.

Si ce statut permet à certaines personnes de s’épanouir, il ne faut pas oublier qu’un nombre non négligeable de néo-entrepreneurs supportent mal ce style de vie et retournent très vite vers le salariat. Et oui, on ne le répètera jamais assez, mais se lancer comporte sa part de risques et de déceptions. 

Pour t’éviter de tomber de haut, nous t’avons listé 5 idées reçues sur la vie d’entrepreneur.

 

 

 

Idée Reçue n°1: Tu vas toucher le Jackpot

 

“Rolex, Champagne et duplex parisien. Voilà la vie que je veux mener. “

 

Redescends un peu. Sauf cas d’exception, durant la première année, tu gagneras moins qu’un équipier McDonald's à temps partiel. Il est même possible que tu perdes de l’argent lors de tes débuts.

Soyons pragmatiques, entreprendre ce n’est pas du bénévolat. Il faut bien manger à la fin du mois. Mais si tu veux durer, l’appât du gain ne peut pas être ta motivation première. Il est plus “facile” de décrocher un gros salaire chez un employeur que de dégager des bénéfices significatifs avec sa propre entreprise.

 

 

L’appât du gain ne peut pas être ta motivation première. 

 

 

Si tu veux vraiment t’en mettre plein les poches, apprends des compétences prisées avec Udemy puis balance ton CV sur Indeed. Ton banquier te remerciera.

 

 

Idée Reçue n°2: Tu travailleras moins

 

 

“J’en peux plus de bosser 40h/semaine. Je veux me lever à midi et boire des coups dès 18h. Allez, je monte ma boîte ! ”

J’ai forcé le trait, je l’admets mais tu auras compris le message ;) 

La flexibilité horaire fait partie des caractéristiques propres de l’entrepreneuriat/freelancing. En théorie, tu définis librement la longueur de tes journées de travail. Si tu veux bosser deux heures par jour, libre à toi. Mais en pratique, tu te retrouveras assez souvent avec des journées à rallonge. Logique ! Comme tu travailles à ton compte, tu dois t’occuper de tout.

Prospecter, communiquer, gérer la compta et j’en passe. Bien malgré toi, tu ne pourras pas compter tes heures au risque de voir ton entreprise bourgeonnante péricliter. On t’a dit que tu allais travailler moins en te mettant à ton compte ? On t’a menti. Quand tu lances ton activité, tu travailles plus, mais les heures passent beaucoup plus vite !

 

 

Mais en pratique, tu te retrouveras assez souvent avec des journées à rallonge.

 

 

Après tout, ta perception du temps est relative.

 Si tu trouves que tu travailles trop. Interroge-toi sur tes conditions de travail et sur la nature de ton job. Peut-être que ce n’est pas le métier qu’il te convient. Changer de voie pourrait alors être une solution.

 

Idée Reçue n°3: Tu seras valorisé et admiré

 

“Jack Smirnoff Ricard: CEO/Entrepreneur/Fondateur de Faillite.com”

 

Ah l’influence des mots. Inutile de nous raconter des salades. Dans la société et sur les réseaux sociaux, il est plus valorisant d’être CEO que technicien de surface.Le mot “Entrepreneur” évoque systématiquement l’aventure, l’audace. Bref, c’est sexy. Et ça s’arrête là. Tu es un entrepreneur pas un Power Ranger. Ce n’est pas ta combinaison/titre qui te donne de la valeur, mais tes actions et ta résilience. 

 

 

Seuls compteront tes compétences et la Providence.

 

 

Si c’est le prestige de la fonction qui t’intéresse, tu devrais te poser un certain nombre de questions. Car lorsque les premières difficultés arriveront ton statut de CEO/chef d’entreprise/Entrepreneur n’aura plus aucune d’importance. Les gens s’en moqueront royalement.  Seuls compteront tes compétences et la Providence. Fortuna e Virtu.

Un technicien de surface génial aura bien plus de valeur qu’un entrepreneur incompétent et bouffi d’orgueil.

 

 

Idée Reçue n°4: Tu feras tout ce que tu voudras

 

“Christophe me gonfle avec ses deadlines. C’est vraiment un manager en carton. Je veux être mon propre chef !”

 

J’ai une mauvaise nouvelle pour toi: Que tu sois salarié ou chef d’entreprise, tu auras toujours des comptes à rendre et des deadlines à respecter. Toujours.

En passant du salariat à l’entrepreneuriat, tu te libères de toutes contraintes hiérarchiques. Le boss, c’est toi. 

Entreprendre te donne donc un degré de liberté inouïe. Ceci dit, être chef d’entreprise, c’est aussi assumer la responsabilité totale d'une entreprise. Ce qui implique un certain nombre de devoirs.

En tant que chef d’entreprise/freelance, tu évolues dans un environnement comptant une multitude de parties prenantes: clients, fournisseurs, banquiers, concurrents, famille, Etat etc. Tes actions ont une influence sur ces personnes. Et vice versa. Par conséquent, ces parties prenantes peuvent légitimement te faire des demandes et parfois même t’imposer leurs conditions.

Si ton produit est foireux, tu devras rendre des comptes à tes clients mécontents.

Si tu “oublies” de payer tes cotisations sociales, l’URSSAF te tapera sur les doigts.

 

 

Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. 

 

 

Devenir entrepreneur te confère un pouvoir conséquent et une grande liberté. Et comme tu le sais, un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. Responsabilités envers tes parties prenantes, mais aussi envers toi même. 

La question est la suivante: Es-tu prêt à assumer ces responsabilités ?

 

 

Idée Reçue n°5: Avec un bon plan, ça passera tranquillement

 

“J’aime quand un plan se déroule sans accroc”

 

L’imprévisible est l’essence même de l’entrepreneuriat. Quand tu te lances, tu passes ton temps à lutter contre l’imprévu. Tu l’affrontes et parfois tu le domines. Mais la plupart du temps, tu dois composer avec ses caprices.

Pour résister aux aléas de l’imprévisible, avoir une forte capacité de réaction est indispensable. Tu auras beau faire des business plans de grande classe, des Tableaux Croisés Dynamiques de l’espace, tes prévisions se heurteront forcément au mur de La Réalité. Bon nombre de tes prévisions seront totalement fausses. Rien de plus normal, tu n’es pas devin. 

Que tu le veuilles ou non, il te sera alors nécessaire de t’adapter pour survivre à la sélection naturelle appliquée dans ton secteur d’activité. Proposition de valeur, Business Model, Image de Marque etc. Tout cela, tu devras le changer encore et encore. Je le dis et je le répète, l'Entrepreneuriat est une aventure.

Tu ne peux pas te lancer en cherchant la routine ou une “journée toute planifiée”. 

 

 

Un plan sans accroc ? Tu peux toujours rêver.

 

 

Qu’on soit bien d’accord,  démarrer un business sans préparation est suicidaire. Il te faut un plan. C’est non négociable. Cependant, c’est ta capacité à t’adapter et à anticiper qui te fera survivre. Ceci passe par une remise en question CONSTANTE. Un plan sans accroc ? Tu peux toujours rêver. Planifier n’est que la première étape.

Savoir supporter les imprévus sans être tétanisé fait partie des compétences primordiales d’un entrepreneur. Si tu cherches des journées qui se répètent avec zéro stress, je te recommande de passer ton chemin.

 

 

Le Coeur de l'Entrepreneur

 

L'entrepreneur a plus que jamais la côte. Nous projetons bien des choses sur cette vocation au risque de nous fourvoyer. Résultat des courses. Beaucoup se lancent dans le Grand Bain avec des attentes démesurées et finissent par être déçus. Faisons preuve de clairvoyance:

L'argent ? Un moyen d'amplifier tes actions (et de mettre la daronne à l'abri :p )

Le Prestige ? Un argument de vente surpuissant.

La flexibilité ? Un atout pour t'adapter à ton marché.

Argent, Réputation, Flexibilité. Tout cela a de l'importance, je l'admets. Mais cela ne reste que des moyens, des outils pour accomplir ta vision.

Car un entrepreneur se définit avant tout par son désir profond de faire la différence, d'apporter une solution à un problème de société. Ceux qui s'en sortent ont des profils très variés. Mais tous ont en commun cette envie dévorante de transformer le monde. Oui, le monde.

Par nature, le coeur d'un entrepreneur oscille forcément entre la philanthropie et la douce mégalomanie. Il faut au moins ça pour se lancer joyeusement dans une telle aventure.

 

 

Booste ta boîte

Prénom & Nom*: E-mail*: Téléphone: Ville*: Message:

Nous contacter

Nasser Massadimi

Bordeaux, 33000

06 38 32 97 00

nouveauxdetours@gmail.com